PAR-DELÀ LES MONTAGNES HALLUCINÉES

PROLOGUE

L'Expédition s'organise

lesmontagnes_1.jpg
CHRONOLOGIE
Septembre 1930 – L’expédition de L’université Miskatonic appareille depuis le port de Boston en direction de l’Antarctique.

Janvier 1931 – Après deux mois d’une exploration couronnée de succès, l’équipe de Percy Lake découverte une caverne contenant une quantité incroyable de fossiles. Peu après la première analyse des découvertes, on perd le contact avec l’équipe à cause d’une tempête polaire. La mission de secours dirigée par le professeur Dyer annonce qu’os ont tous été retrouvés morts, et que l’ensemble de leurs effets a été éparpillé par le vent. Le reste de l’expédition rentre aux États-Unis.

Décembre 1932 – Dyer réclame un congé d’une durée indéterminée à l’Université Miskatonic. Starkweather et Moore prennent la décision de se rendre sur les glaces australes et d’achever ce que Lake a commencé.

Mars 1933 – Le recrutement des membres du personnel démarre. Priorité est donnée aux personnes que Starkweather et Moore connaissent, ou qui leur ont été recommandées.

Mai 1933 – Premières annonces publiques au sujet de l’expédition Starkweather-Moore. Le recrutement débute, cette fois officiellement.

Juillet 1933 – Les derniers entretiens ont lieu dans la ville de New York.

Septembre 1933 – L’expédition Starkeweather-Moore se rassemble à New York, quelques jours avant le départ.

« L’Antarctique sinon rien ! »
_Un aventurier renommé tourne son regard vers les confins du globe

New York (AP) – L’aventurier James Starkweather, dont la réputation s’étend bien au-delà de nos frontières, a annoncé aujourd’hui qu’il conduirait une équipe de scientifiques et d’explorateurs dans les régions inconnues du continent antarctique, dès cet automne.

Starkweather, qui sera accompagné de William Moore, géologue de l’Université Miskatonic d’Arkham, Massachusetts, a l’intention de marcher sur les traces de l’expédition de l’Université Miskatonic, qui se déroula de 1930 à 1931, date de son tragique dénouement.
L’expédition Starkweather-Moore appareillera de New York en septembre prochain.

À l’instar de leurs prédécesseurs, les membres de l’équipe emploieront des avions à longue portée afin d’explorer les terres vierges du grand Sud polaire, plus loin que n’importe qui auparavant.

« Atteindre le pôle Sud n’est pas notre préoccupation », a déclaré ce matin Starkweather durant une conférence de presse donnée depuis son hôtel new-yorkais. « De nombreuses personnes s’y sont déjà rendues. Notre intention est d’explorer des lieux que nul pied n’a jamais foulé, et d’y contempler ce qu’aucun homme encore de ce monde n’a jamais vu. »
L’expédition compte ne passer que trois mois en Antarctique. L’utilisation systématique d’aéroplanes pour la reconnaissance et le transport devrait permettre, selon Starkweather, de parcourir et de cartographier en quelques heures une étendue de territoire qui aurait demandé des jours d’exploration par des moyens traditionnels.

L’un des buts de l’expédition est de retrouver le camp avancé de l’expédition Miskatonic, dernière demeure du professeur Lake et de ses douze hommes. Ceux-ci furent les premiers à découvrir la chaîne des montagnes Miskatonic avant d’être décimés par une tempête foudroyante. Le relevé cartographique et l’ascension des sommets de cette chaîne, ainsi que la reconnaissance aérienne des territoires situés sur les versants opposés au Camp de Lake, constituent d’autres objectifs importants.

« Ces pics sont prodigieux », a déclaré Starkweather. « Ce sont les plus hautes montagnes du globe ! Ma mission est de conquérir ces sommets, d’en percer les secrets et de les partager avec l’humanité toute entière. »

« Nous avons le meilleur équipement que l’on puisse s’offrir.
Nous ne pouvons que réussir. » Starkweather, âgé de 43 ans, est un vétéran de la Grande Guerre. Il a dirigé des expéditions dans les contrées sauvages de quatre continents.
Il était présent à bord du vol transpolaire Italia dont le crash, peu avant la fin de son voyage au-dessus de la calotte glaciaire arctique, a été rapporté par les journaux du monde entier.
Moore, âgé de 39 ans, est professeur de géologie. Il occupe la Chaire Smythe de Paléontologie de l’Université Miskatonic, et possède une longue expérience des climats hostiles, acquise sur le terrain.

Il a déjà pris part à des expéditions en Arctique ainsi que sur le plateau himalayen.

Édition de midi, 3 cents – 26 mai 1933_

Comments

EricTheGM EricTheGM

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.